La petite boutique des honneurs. Faut-il décorer des saltimbanques ?

Version

,

ISBN

Pages

Format

Prix unitaire
A partir de 9,99 



Quantité

Présentation

La phaléristique étudie les ordres et les décorations généralement portés avec un ruban. Phalériste depuis quarante ans, l’auteur a souhaité innover en associant la psychologie sociale à cette discipline méconnue. Quasi universel, le fait de décorer résulte de moeurs séculaires, tout comme son phénomène somme toute marginal de s’accaparer l’image d’une vedette.

En 1895, la France aurait compté deux chancelleries de la Légion d’honneur, une officielle et une officieuse. La seconde vagabondait du boulevard au faubourg. Elle s’adressait à tout le monde, des premiers rôles aux comparses d’une troupe si peu homogène et si puissante qu’on appelait le public. Et de nos jours ?

En investiguant cette curieuse sentence, l’auteur a essayé de comprendre comment l’attribution des ordres de mérite en France, en Belgique et ailleurs, concrétiserait aussi les rapports entre des dirigeants, des « vedettes », et leur public. À l’aide d’innombrables exemples puisés dans la littérature et dans l’actualité, il a ainsi cherché à en retracer l’origine et l’évolution.

Un sujet fascinant préfacé par Stéphane Bern.

 

 

Éric Maria Tripnaux-Monin a mené l’essentiel de sa carrière dans les métiers de la communication au profit de l’armée belge, mais aussi d’organisations multinationales en France et ailleurs. Il l’a conclue à la tête de la chaire de leadership de l’École royale militaire à Bruxelles. Ses publications et conférences en matière de phaléristique sont appréciées dans de nombreux pays.

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “La petite boutique des honneurs. Faut-il décorer des saltimbanques ?”

  • Mon Panier

  • Moyens de paiement

    • Paiement en ligne sécurisé