Hémoglobine

Format

ISBN

NuArt

Pages

Version

22,40 


Quantité

Présentation

Ce livre est détonant…

Des corps éventrés, des crânes qui explosent, des consciences qui étouffent, des âmes qui gémissent. Un concert d’aventures et une étonnante mutilation, ressemblant fort à l’autodestruction sociétale que l’on devine.

À travers cette chirurgie ambulatoire, la violence est banalisée. Notre héros tire son épingle du jeu en faisant miroiter tous les ersatz d’une réussite sociale frelatée. Dans la bande où la loi du Talion est une devise incontournable, Aldin, le boss insatiable, se nourrira de cette violence anthropophage pour asseoir son autorité tout au long des chapitres, qui font figure de coupe-gorges. Enfant perdu de la drogue pour lequel le fétichisme de l’argent va de paire avec l’apologie de la violence, ce personnage central miné par un destin fracassant qui le hante symbolise une large frange de cette jeunesse antillaise en perdition, sans repères, déstructurée par une société moribonde et en panne.

Le chômage endémique, la crise identitaire, l’imposture politique, la cherté de la vie et l’obscurantisme intellectuel… Ces thématiques resurgissent au détour des pages comme des bouffées délirantes, colorant l’œuvre nébuleuse d’une épaisse couche noirâtre.

Au détour d’un réalisme cru, l’écriture finement ciselée vient toutefois dessiner les pastels d’un romantisme douceâtre. Magie de l’amour, on oublie soudain que la Martinique est une plaque tournante de la drogue pour les cartels colombiens, et l’esprit s’envole dans l’alizé des rêves…

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Hémoglobine”

  • Mon Panier

  • Moyens de paiement

    • Paiement en ligne sécurisé