La Pute des hérétiques

Format

ISBN

Pages

Version

,

Prix unitaire
A partir de 5,99 



Quantité

Présentation

Au XVIIIe siècle, le protestantisme menace la tradition installée. Catholiques et protestants s’affrontent autour d’enjeux économiques et dynastiques. La Martinique n’est pas épargnée.

L’appartenance religieuse et les habitudes culturelles sont régentées jusque dans les cases des esclaves. La duplicité est une conduite courante dont les résidents blancs donnent l’exemple. Les gouvernements successifs naviguent à vue sur des crêtes d’équivoque. En effet, les ordonnances de persécutions des hérétiques de 1685, même adoucies en 1724, ne peuvent s’appliquer dans l’île. Victime de pénuries, celle-ci est tributaire des commerçants, capitaines protestants ennemis de la religion du Roi de France. La Martinique est alors « punie » par la disette, les Anglais et les ravages des fourmis dans les plantations de canne. De plus, les capucins espagnols des ranchs d’Amérique refusent de vendre au gouvernement les bêtes de somme dont l’île a besoin. Quand l’industrie est en faillite, la religion est plus que jamais un espace de manipulation politique. Les curés maîtres de la conscience religieuse et de l’état civil luttent par tous les moyens, même non avouables, contre les évangiles secondaires et les idéologies sauvages. Certains nègres employés sur les navires de commerce, manipulés par un maître considéré comme hérétique par la religion dominante, deviennent à leur insu multiculturalistes.

Dans ce bouillon de cultures où se côtoient catholiques, adeptes de la religion réformée, anglicans, musulmans et animistes, des destins se croisent. Parmi eux, le candide Joseph, nègre de Basse-Pointe et fervent catholique, se découvre protestant, dissimulateur puis blasphémateur. Emma, voluptueuse mulâtresse de la Trinité, devient sultane à Oran pour contrarier la puissante famille dont elle est issue. Camille, négresse esclave de l’habitation Beauséjour, se voit appelée à mettre au monde un nouveau Messie natif des Caraïbes. John, Irlandais capturé par les musulmans et esclave à Oran, retrouve le goût d’aimer auprès d’Élisa, mulâtresse victime de l’inceste institué dans certaines familles de planteurs…

Ces personnages ne sont pas imaginaires. La trace de chacun affleure dans les documents d’époque.

André Quion-Quion est journaliste grand reporter d’images à France Télévision en Martinique. Depuis 1984, la caméra est devenue son second instrument de l’écrit par l’image. Autodidacte, amateur d’archives, chercheur sur l’Histoire, la culture navale et les moeurs maritimes des Antilles du Sud, c’est aussi un historiographe rigoureux et passionné. Après deux ouvrages traitant du rôle civilisateur de l’océan Atlantique et de la mer des Caraïbes dans l’histoire de la Martinique, il nous livre ici son premier roman.

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “La Pute des hérétiques”

  • Mon Panier

  • Moyens de paiement

    • Paiement en ligne sécurisé